AGENCE NATIONALE DE L' ÉCONOMIE
DES CONFÉRENCES

Conférence Internationale Sur La Protection Sociale En Santé : Renforcer L’accès Des Populations Vulnérables Aux Services De Santé Pour Lutter Contre Les Inégalités Et La Pauvreté

  • Admin
  • 20 May 2022

Le Premier Ministre Ouhoumoudou Mahamadou a présidé le mardi 10 mai 2022, dans la salle de conférence de l’Hôtel Radisson Blu de Niamey, la cérémonie officielle d’ouverture de la conférence internationale sur la protection sociale en santé.

 En vue de répondre au défi majeur de protection des populations des pays à faible revenu, le Ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales, l’Ambassade du Royaume de Belgique et l’Agence Belge de Devéloppement (ENABEL) ont organisés cette conférence internationale sur la protection sociale en santé. Cette rencontre est rendue possible grâce aussi à l’appui de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation Internationale de Travail (OIT) et la Plateforme des acteurs belges du secteur de la santé internationale dénommée ‘’Be-cause health’’ (BCH).

Cette conference se concentre sur la protection sociale en santé partant du concept de la couverture sanitaire universelle et des approches d’assurance maladie expérimentées dans plusieurs pays partenaires de la Belgique. Elle vise à encourager les Etats participants à prendre des initiatives efficaces, efficientes et cohérentes pour demarrer ou renforcer la protection sociale en santé, dans une vision globale et contextualisée.

Dans son discours d’ouverture, le Premier Ministre Ouhoumoudou Mahamadou a rappelé qu’il ne fait aucun doute que “les inégalités constituent un frein à l’équilibre des sociétés et au développement harmonieux d’un pays du fait de la pauvreté, des crises sociales et de la perte de confiance du citoyen à l’égard de l’Etat, qu’elles génèrent”.

C’est pourquoi, indique le Chef de Gouvernement, “nous avons fait de la lutte contre les inégalités sociales et économiques, un axe fort en matière de gouvernance”.

Et pour lutter structurellement contre les inégalités socio-économiques, poursuit le Premier Ministre, “notre pays a engagé, depuis plusieurs années, nombres d’initiatives qui ont vocation à assurer à tous, la protection sociale”.

Ouhoumodou Mahamadou n’a pas manqué d’inviter la société civile “à s’impliquer fortement pour le succès de cette demarche, qui renforce notre volonté à réaliser des progrès supplémentaires dans la jouissance des droits humains à toutes les composantes sociales de nos pays”.

De son côté, le ministre en charge de la santé Dr Idi Illiassou Maïnassara a déclaré dans son discours lu à cet effet, que cette conférence vient à point nommé car intervenant au moment où “notre pays est résolument engagé dans le renforcement des mécanismes de protection sociale, à travers la solidarité nationale et l’inclusion socioéconomique, septième axe de la Déclaration de politique Générale (DPG) du Premier ministre.

Pour ce faire, le ministère de la Santé Publique, avec l’appui du Royaume de Belgique, à travers ENABEL, est en train de tester dans trois départements qui sont, Gaya, Dioundiou et Gothèye, une approche d’Unité d’Assurance Maladie Départementale.

Le choix de ce modèle de mutualisation du risque maladie départemental, selon le ministre Illiassou, “est sous-tendu par notre volonté d’atteindre une échelle critique, pour espérer atteindre les objectifs de la CSU”.

La Représentante de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Mme Blanche Anya a transmis  les vives félicitations et encouragements de tous les Partenaires techniques et financiers “pour les efforts soutenus que l’Etat nigérien ne cesse de déployer dans le cadre de la réforme de son système de santé en vue des progrès vers la couverture  sanitaire universelle et les autres Objectifs de Développement Durable (ODD) liés à la santé à l’horizon 2030”.

Avancer vers la couverture sanitaire universelle, “suppose un renforcement des systèmes de santé dans les pays, avec des structures solides de financement. Quand les gens doivent payer de leur poche la plus grande part des coûts des services de santé, les pauvres se retrouvent souvent dans l’incapacité d’obtenir les nombreux services dont ils ont besoin et même les riches peuvent être confrontés à des difficultés financières en cas de maladie grave ou de longue durée”a-t-elle ajouté.

L’ambassadeur de Belgique au Niger, Dr Myriam Bacquelaine a également rappelé que ce sujet était en 2016, “reconnu par le monde entier comme levier majeur dans la lutte contre la pauvreté et en faveur du développement harmonieux des pays”.

L’objectif de cette conférence sera d’examiner les différentes expériences mises en pratique dans les pays partenaires de la cooperation de la Belgique. A partir de l’analyse des leçons apprises, nous espérons tirer de nouvelles leçons permettant d’améliorer les pratiques compte tenu des conditions contextuelles qui varient d’un pays à un autre” a annoncé la diplomate belge.

Cette conférence internationale s’est déroulée en presence des délégués des pays partenaires comme le Benin, le Sénégal et la Guinée.

Il y avait également la présence du Gouverneur de Niamey Oudou Ambouka qui a exprimé le sentiment de la reconnaissance et de profonde gratitude des populations de la region de Niamey.

La conférence durera quatre jours pour prendre fin le 13 mai 2022 par la lecture des engagements des pays participants.

Le Niger retenu pour organiser la 9ème session du Forum Régional Africain sur le Développement durable

  • Admin
Lire plus

Le Niger candidat pour organiser la COP 17.

  • Admin
Lire plus

Le Premier Ministre préside la cérémonie d’ouverture de la 52ème session du conseil des Ministres de l’OHADA

  • Admin
Lire plus